in ,

Là où la passion nous mène

« Quelques secondes avant le coup d’envoi de la course, dans une profonde noirceur, je n’ai aucune idée à quoi m’attendre. Je n’ai pas regardé la dénivellation, ni la description du parcours, ni les récits des coureurs des années passées. Je ne sais pas qui exactement est dans le peloton de coureurs ou combien nous sommes.

J’ai préféré vivre dans le déni, plus ou moins consciemment.

Je crois que j’avais peur de savoir. J’ai choisi l’ignorance et la naïveté à la possibilité de me faire influencer par de possibles déductions ou pensées négatives.

Et savez-vous quoi? Je réalise que je fais cela à tout coup, à chaque course. Comme pour me protéger, me faire ma propre opinion. Vivre le moment présent au fur-et-à-mesure. Comme pour m’assurer de ne pas trop prendre cela au sérieux. Parce que je ne veux surtout pas que ça devienne sérieux. C’est un loisir après tout.

Mon seul objectif : faire de mon mieux, terminer l’épreuve fière de moi et avoir du plaisir tout au long de la course. C’est déjà beaucoup! »

En septembre 2014, je participais à ma plus longue course à vie à ce jour : le 80 km de l’Ultra-Trail Harricana. Cette année là, j’avais eu l’honneur d’avoir été choisie comme ambassadrice de l’événement et j’avais créé le blogue trail100raisons.com pour partager ma passion pour la course en sentiers.

L’extrait ici-haut est tiré du récit de mon expérience, publié quelques semaines après l’événement.

Qu’il est étrange de relire ce texte quatre ans plus tard. Qui eut cru alors que je deviendrais directrice générale de cet événement majeur pour la communauté de coureurs en sentiers au Québec?

Un parcours inattendu et atypique

En fait, il y a bien des choses que je n’avais pas vu venir dans ma vie. Je ne pensais pas avoir d’enfants et je ne pensais même pas en vouloir. Aujourd’hui, j’en ai déjà trois et je n’imaginerais pas ma vie sans eux.

Je détestais le sport et particulièrement la course à pied dans mon jeune âge. Aujourd’hui, je cours presque tous les jours.

Je pensais voyager et faire de la diplomatie internationale ou du journalisme aux quatre coins du monde. Aujourd’hui, j’organise des événements de course à pied au Québec.

Et je ne saurais me sentir plus à ma place.

Que s’est-il donc passé? Je me suis laissée porter par la vague, mes passions et les occasions qui se sont présentées sur mon chemin. Grâce à une dose de chance et d’heureux hasards, je me suis investie dans des projets par passion et plaisir, sans intérêt précis, sans attente.

Si j’avais écouté la majorité des gens autour de moi, je me serais concentrée sur le travail qui rapporte de l’argent et je n’aurais pas fait autant de bénévolat. Mais je ne serais sans doute pas où je suis maintenant.

À mon tour aujourd’hui d’inviter les gens à s’élancer sur les parcours de l’UTHC, de mettre en branle un programme d’ambassadeurs et de vouloir contaminer les gens autour de moi de mon enthousiasme pour la course en sentiers.

Une phrase-clé que j’essaie d’inculquer à mes enfants et que je souhaite vous partager: « Fais ce que tu aimes et fais de ton mieux ».

Bienvenue dans mon univers et celui de l’Ultra-Trail Harricana, où le principal objectif est de vous partager notre passion pour le trailrunning et de faire rayonner la discipline!

Vous ne savez pas où cela pourrait vous mener!

Qu'en dites-vous ?