in

Courir au royaume de la Thaïlande

La plage est la première image qui nous vient à l’esprit lorsqu’on pense à la Thaïlande. Mais ce pays est parsemé de belles montagnes qui méritent qu’on s’y attarde. Et pourquoi pas à la course ? De retour d’un voyage en famille d’un mois, je vous présente trois sites d’intérêt pour la course sur sentier … mais il y en a tant d’autres.

Chiang Mai, au nord-ouest, est une région reconnue pour ses temples bouddhistes. J’ai donc quitté mon guesthouse pour atteindre un temple (Doi Suthep) situé sur un sommet à l’ouest de la ville. Après 6 km d’asphalte, le sentier débute, environ 6 km aller-retour avec près de 400 m de D+.

Courir dans la jungle est une expérience nouvelle, mais combien excitante! Le sol rouge ferrallitique est très dur, mais très glissant. Il faut aussi faire attention de ne pas trop s’agripper aux arbres ; les fourmis piquent. À mi-chemin j’ai croisé un temple aux abords d’une petite chute. Après quelques photos, un coureur local m’a aidé à trouver la suite du sentier. Une agence propose différents circuits dans la région (http://www.tmt-trail.com/).

Près de la frontière birmane, Soppong est un point de départ idéal pour découvrir les communautés montagnardes. Bien que le sentier que j’ai emprunté soit bétonné, le dénivelé et surtout les paysages m’ont totalement satisfait. J’ai tout de même franchi un modeste 12 km avec 500 m de D+. Je me suis senti privilégié d’être témoin des activités matinales des communautés Lahu. Timothy Olson a gagné une course de 100 km, mais en pur trail (http://thailandultramarathon.com/). À ne pas manquer si vous êtes dans le coin.

Et il y a aussi de beaux sentiers près de la plage. Le Kho Ra est le plus haut sommet de l’île de Ko Phangan. Un court sentier de 6 km aller-retour, mais 500 m de D+, permet d’atteindre le sommet, mais il est très abrupt et plusieurs sections doivent être marchées. Une épaisse jungle et des lianes au sol caractérisent ce sentier.

Conseil : il faut partir tôt, car la chaleur et l’humidité font rapidement baisser la réserve d’eau. Je n’avais pas mon équipement de trail pour des raisons d’espace. Une petite bouteille de 500 ml est limite pour des distances supérieures à 10 km avec 500 de D+. Ça développe l’endurance du chameau.

En espérant que ça vous donne le goût d’apporter vos godasses de course lors de votre prochain voyage.

Qu'en dites-vous ?