in

Au nom des aventures qui coulent dans mes veines

Photo : Marie-Soleil Brisson-Toulouse

Chacun en est venu au trail à sa propre façon. Chacun aborde le trail différemment : selon ses expériences de vie, ses objectifs et ses motivations. En m’inscrivant pour devenir ambassadeur de Ravito Trail, j’avais envie de présenter ma vision de ce qu’est la course en sentiers. J’ai envie qu’on parle de notre sport et qu’il continue d’avoir une visibilité grandissante, parce que je crois que c’est un sport qui a beaucoup à offrir. Pour ce premier texte, je ne me perdrai pas dans les détails. J’ai envie de vous donner un aperçu, le plus honnête possible, de qui je suis, ce qui me passionne et ce que j’ai envie de partager avec vous dans mes textes.

Longue histoire courte : je m’appelle Samuel Cloutier, j’ai 21 ans et j’habite en Abitibi-Témiscamingue. Je viens tout juste de terminer mon DEC en sciences naturelles. À l’automne, je quitterai ma région pour poursuivre mes études en génie électrique, à l’Université de Sherbrooke.

Maintenant que l’introduction générale est faite, je vais essayer de me présenter du mieux que je peux. Je suis le gars qui a manqué sa graduation du cégep en raison d’une longue trail qui attendait d’être découverte. Je suis le gars qui sourit avant de sortir pour une longue course sous une pluie battante, parce que je sais que je vais jouer dans la boue comme quand j’étais tout petit. Je suis le gars qui ne compte pas son kilométrage, le gars qui regarde sa montre seulement pour éviter de passer tout droit et d’être en retard.

Certes, je suis un coureur, mais avant toute chose, je suis un passionné du grand air. Pour moi, le chrono ne veut pas dire grand-chose. Je ne cherche pas la performance. Ce que je cherche avant tout, c’est l’aventure. C’est elle qui me permet de toujours aller plus loin, de repousser sans cesse mes limites et de garder la motivation sans même devoir faire d’efforts. Que l’aventure se présente sous la forme d’une randonnée de raquette hors-piste, d’une sortie de ski au clair de lune où d’un sentier ridiculement trop long, je l’accueille à bras ouverts : c’est ce qui me fait vibrer.

Je crois que ce goût prononcé pour l’aventure m’a été transmis dès ma jeunesse. Il faut savoir que même si j’ai passé la majeure partie de ma vie en Abitibi, j’ai grandi à Radisson, sur le territoire de la Baie-James. Je n’étais même pas encore en mesure de marcher que mes parents m’attachaient sur leur sac à dos et m’apportaient avec eux en expédition de pêche. Dans le Nord, j’ai grandi entre les aurores boréales de l’hiver et le soleil de minuit de l’été. Cette immersion dans la nature me pousse à toujours vouloir y retourner, le plus souvent et le plus longtemps possible. La forêt fait partie de moi, elle coule dans mes veines. Les grands espaces me fascinent. Plus je grandis, plus j’ai envie d’aller loin et de repousser mes limites pour explorer l’immense terrain de jeux qui nous entoure.

Tous ces beaux moments valent la peine d’être partagés. C’est ce qui contribue à bâtir le fameux esprit du trail. Les sentiers nous permettent de vivre des moments incroyables et des épreuves difficiles qui nous rapprochent tous les uns des autres. Si je réussis à inspirer, ne serait-ce qu’une seule personne, j’aurai accompli quelque chose de grand dont je pourrai être fier.

À travers mes textes, j’ai envie d’aborder mes différentes expéditions et de partager mes découvertes et mes endroits coup de cœur. Avertissement : il se peut qu’il n’y ait pas que de la course en sentiers. De plus, comme je débute l’université à l’automne, je risque de parler de ce grand changement dans ma vie, et de comment je tente de concilier la famille, les études, les amis et l’entraînement.

Pour finir, j’ai aussi un fort intérêt pour la lecture. J’aimerais essayer de proposer un livre par publication. Je laisse planer le mystère pour le moment, mais il risque d’en avoir pour tous les goûts.

Qu'en dites-vous ?