Karine Litalien

Actif il y a 1 an et 4 mois

Coureur

Nom

Karine Litalien

Mon résumé de course et expérience

Aah,  le Gaspesia 100!
J’y partcipe depuis le tout début, il y a 4 ans! Tout d’abord comme accompagnatrice à la première édition, puis comme coureuse la deuxième année, et finalement comme bénévole à la troisième édition en raison d’une blessure qui m’a tenu à l’écart pour toute une année. Ce weekend, c’est mon grand retour en tant que coureuse, avec l’espoir de mener à terme le projet mis sur la glace l’an dernier: la conquête du Trans-Percé 100!
Aah, mais c’est qu’il est ambitieux, ce projet! Une mise en jambes d’une dizaine de km le vendredi soir, le plat principal de 56 km le samedi, et un généreux dessert de 35 km et plus de 2300 mètres de D+ le dimanche! Assaisonnez le tout avec du sable mouillé où on s’enlise, des vagues qui vous frappent les mollets, de la boue aux chevilles, de la neige, des ruisseaux à traverser et des montées à vous saboter le plus solide des coureurs et vous obtenez le mélange parfait pour des heures, des heures et des heures de plaisir!

Le premier départ est donné vendredi soir sur la plage de Coin-du-Banc; heureuse de me dégourdir, je m’amuse sans plan précis, au feeling. Je sais qu’on passera aux choses sérieuses demain!

Plus tard le même soir, je suis nerveuse: et si j’avais vu trop grand? Je peine à trouver le sommeil…

En effet, c’est avec moins d’une heure de sommeil que je prends l’autobus à 4h30 le lendemain en direction de la ligne de départ! Ce que j’appréhendais se produit: j’ai les jambes lourdes, ce sera une looongue journée! Heureusement, je découvre que mon ami Bruno, qui se fait les dents sur le 100 miles, a un rythme de course similaire au mien! Tantôt devant, tantôt derrière, les km défilent, et c’est ce qui me permet de tenir le coup pour une quarantaine de km. C’est finalement après plus de 9h de course que j’atteins la ligne d’arrivée, épuisée, avec une jambe douloureuse mais l’indice de bonheur dans le plafond!

Je comprends rapidement dans les heures qui suivent que le départ du lendemain est incertain; je boîte, et je doute d’être en mesure de courir… Je décide de me coucher quelques heures, afin d’aller plus tard encourager mon ami Bruce qui est en voie de réussir son premier 106 km en fin de soirée, puis je retourne me coucher en espérant que tout ira pour le mieux.

Aah, parfois la magie opère! Ma course du dimanche fut vraiment magique! J’ai pu prendre mon amie Catherine dans mes bras en début de course pour lui donner de l’énergie pour les derniers moments de son premier 106 km, et c’est gonflée à bloc que j’accumule les km jusqu’au moment où je peux enfin voir la ligne d’arrivée! Les yeux pleins d’eau, je regarde vers le ciel pour envoyer un bisou à ma grande soeur qui veille sur moi, et je franchis les derniers mètres avec énergie et fierté!
Mes amis m’y attendent, je ris et je pleure en même temps! Je prends mon amie Caroline dans mes bras, heureuse qu’elle ait elle aussi réussi son 56 km après tous nos entraînements des derniers mois!
C’est confirmé, i’m back!

Additional info

Member since 20/06/2019

Last online 10:36 19/09/2020