in

QMT que je t'aime!

QMT 70 Km

Wow, malade, magnifique, de toute beauté. Ce sont les mots que j’ai eu en tête ce week-end alors que se déroulait une autre édition du Québec Maga trail. Pour ma part, c’était une première participation à cet évènement et j’ai eu la chance de courir dans un tout nouveau parcours, celui du 70 km.


publicité

Vendredi 29 juin 18h, remise des dossards et réunion d’avant course pour les coureurs du 70 et du 100km. C’est la première fois que j’assistais à une rencontre du genre, plus de 200 coureurs, certains avec leur famille étaient présents dans la pièce. On pouvait déjà sentir l’excitation. On savait que le calibre serait relevé, car pour s’inscrire à cette course chaque coureur devait avoir complété au minimum le 35 km du XC de la Vallée ou un ultra de 50 km ou + avec un certain dénivelé.

Samedi 30 juillet 2h30 am, le lever du corps est plutôt facile, la fébrilité étant au rendez-vous. Nous nous rendons au stationnement du mont St-Anne pour prendre la navette qui nous mènera au départ de la course à la Petite-Rivière St-François.

                                       


publicité

La navette arrive légèrement en retard sur le site du départ, le départ aura donc lieu à 5h15 am. Le site du départ est magnifique, on peut même voir le levé du soleil sur le quai. Un dernier « bonne course » à mes amis du club de trail de Bromont et à certaines connaissances présentes au départ. Une fois tout ce beau monde réuni, le départ est donné. Rock’on!

Le parcours réel est finalement de 75 km divisé en 6 sections.

Section 1 (13, 1 km)

La première section comporte environ 2-3 km de route avant d’entrer dans les bois au bas du Massif, s’ensuit une montée d’environ 800 m de dénivelé sur 8 km dans les sentiers et pistes de ski du Massif. Comme à mon habitude, je pars assez lentement, j’ai quand même très peu de volume au compteur, environ 35-40 km par semaine en moyenne depuis mars, mais je me connais assez bien, donc je suis quand même confiant de compléter l’épreuve en partant de cette façon.  Les points de vue sur le fleuve sont incroyables, la route me menant au premier ravito est un peu plus « facile » que je pensais et j’y arrive avec le sourire. Le pain aux bananes- chocolat est sublime.


publicité

Section 2 (13,5 km)

La 2e section est plus roulante et nous mène vers le Cap du Salut. Elle est plutôt sans histoire pour moi, je suis encore très conservateur, peut-être trop, mais si je veux espérer atteindre l’arrivée, vaut mieux suivre le plan. Long way to go! J’arrive au ravito 2, les bénévoles nous accueillent avec le sourire… mais il n’y a pas de fameux coke ou pepsi que j’attendais tant! À partir de cet instant je commence à rêver à ma canette de pepsi , ce qui occupera mon esprit une partie du parcours. Je refais tout de même le plein et je repars pour la 3e section.

Section 3 (13,8 km)

En étudiant la carte du parcours, cette section m’était apparue comme étant une des plus difficile du parcours, comportant un bon dénivelé et des sentiers techniques, un moment aussi où la fatigue mentale commence habituellement à faire des sienne dans mon cas. Il s’agit de la section entre le Cap du Salut et le Cap Gribane dans le sentier des caps. La dernière partie de cette section m’apparait de plus en plus longue, mes gourdes sont à secs. Mais l’attente valait le coup, du coke m’attendait au ravito.

Section 4 (10 km) Du cap Gribane à St-Tite-des-Caps

La motivation pour cette section était plutôt facile, section un peu plus courte qui se termine avec un ravito à St-Tite-des-Caps où se trouve mon drop bag (et une belle canette de pepsi). Mes souvenirs de cette section sont moins précis, je suis un peu sur le mode automatique, mais la section près du lac est encore très belle. Par la suite, environ 2-3 km de chemin de terre nous mène à St-Tite-des-Caps, nous devons passer dans un tunnel sous la route avec environ 1 pied d’eau, c’est très rafraîchissant et en sortant le ravito est juste là. Je prends quelques minutes pour refaire le plein, changer de bas et d’espadrilles, manger un bon biscuit à la mélasse, (Merci Constance) et devinez quoi?  Boire mon pepsi avant de repartir pour la prochaine section.

Section 5 (13,2 km) St-Tite-des-Caps vers le Mestachibo

La première partie de cette section est assez roulante sur le long de la route pour devenir plus technique par la suite. À partir de ce moment, je commence à être de plus en plus seul et je suis encore une fois émerveillé par la beauté du paysage, le parcours longe la rivière St-Anne, nous avons la chance de traverser 3 fois la rivière sur des ponts suspendus. Entre cela, il y a plusieurs sections assez techniques et quelques marches! C’est d’ailleurs à ce moment que je rencontre une coureuse qui m’avise que la section à venir serait très technique et qu’il y aurait des marches à monter avant l’arrivée. Mais mon mental est bon et je reste focus. Cependant, j’ai vraiment hâte au dernier ravito.  J’y arrive finalement et je suis très heureux d’y rencontrer Nicole et Annie (bénévoles) qui courent avec moi au club de trail de Bromont. J’en profite pour prendre des nouvelles des autres coureurs du club, des bêtes!

Section 6 (11,5 km) Mestachibo vers Mont St-Anne

Dernière section, le début de cette section est très technique et très difficile à courir avec 63 km dans les jambes. Mais une bénévole m’avait avisé que c’était seulement pour 3 km environ, donc un pas à la fois je passe cette étape. La partie suivante se déroule dans un quartier résidentiel. Plusieurs résidents étaient à l’extérieur et nous encourageaient, certains nous arrosaient et j’ai même failli arrêter prendre une bière sur un balcon. Le compteur était maintenant en mode descendant… 6-5-4 km… une petite section dans les bois qui nous mène aux Chutes Larose… wow, je prends le temps d’admirer le tout. Par la suite, les marches m’attendaient, quelques 400 marches (selon mon estimation) mais je monte très bien. J’arrive tout près de l’arrivée, j’entends l’annonceur, mais il n’y pas d’arrivée! Je constate alors que le parcours nous fait faire un petit détour pour passer sous la route, ensuite un autre petit détour pour arriver finalement au pied du mont St-Anne. J’y arrive tout de même en bonne forme, en remerciant les organisateurs et les bénévoles.

J’arrive très heureux en 12h53, pas de bobos et avec le sourire. J’ai eu la chance de voir un paysage époustouflant et de repousser mes limites dans un parcours exigeant. Pendant la course j’ai rencontré plein de coureurs sympathiques et discuté un peu avec certains d’entre eux , mais j’ai malheureusement oublié certains noms, un gars du Saguenay, un autre qui est prof d’éduc (comme moi) à St-Hyacinthe, Sebastien au grand cœur, qui m’a même offert de piger dans son drop bag au besoin suite à sa décision d’abandonner, une fille qui a couru en Suisse l’année dernière et plein de coureurs repoussant chacun leur propre limite.

Un énorme bravo aux organisateurs, c’était magique. Un gros merci aux bénévoles tout le long du parcours, vous étiez magnifiques, souriants et serviables au plus haut point.

Félicitation aussi à tous mes amis coureurs du club de trail de Bromont qui se sont surpassés encore une fois, vous êtes incroyables! Vous avez tout mon respect et j’ai passé de merveilleux moments avec vous ce week-end!

Seb

Qu'en dites-vous ?

9 points
Vote positif Vote négatif

Total votes: 9

Votes positifs: 9

Pourcentage votes positifs: 100.000000%

Votes négatifs: 0

Pourcentage votes négatifs: 0.000000%