in

Et si vous faisiez votre 1er podium…?

C’est arrivé par accident.

Deux semaines avant le TransVallée, une belle entorse de la cheville gauche. De celles qu’on dit « belles » par respect pour leur taille et parce que, soudainement, la cheville semble être capable de se métamorphoser de son propre chef en melon d’eau ou tomate juteuse…dans tous les cas, aussi appétissant puissent paraître ces fruits, rien de très utile avant d’aller courir 70km en sentiers sur 3 jours.


publicité

Alors forcément, la déception embarque. Déçu parce que le TransVallée me paraissait être une très bonne préparation pour le 65km de l’UTHC, mais aussi déçu de probablement manquer une course qui m’avait été décrite par mes amis comme quelque chose à vivre au moins une fois: sentiers techniques et magnifiques, 3 jours au fond du bois, tous les participants campant au bord de la plage, feux de camp le soir etc.

Les jours passant, la cheville est devenue plus mobile: massage, vélo, petits jogging afin de faire circuler le sang au maximum. Résultat, la cheville « melon d’eau » disparait la veille de la course…il était temps !

Les attentes concernant la TransVallée avaient forcément été revues à la baisse. Cette course était devenue un bon prétexte pour passer du temps dehors et un entrainement à prendre tranquillement pour laisser une chance à la cheville de se remettre. Exit donc l’idée de se pousser au maximum pour tester ses limites et ses réglages.


publicité

Finalement, la course commence. Vendredi soir, 10km de nuit…un déluge…30cm d’eau tombée dans la soirée. Même la pression de ma douche n’est pas aussi forte…La difficulté à ouvrir les yeux dans la seconde boucle du parcours me convint que je suis présent pour avoir la chance de courir sous le soleil le samedi et le dimanche…Je fais le choix de trotter dans le bois et d’accélérer une fois rendu sur le chemin forestier. La course se passe…pas la pluie, qui cessera à minuit passé…

Le lendemain, même si la plage devant notre emplacement de camping a disparu à cause de la crue de la rivière, le soleil est au rendez-vous ! Tout le monde est content ! C’est donc parti pour 38km. La couleur est annoncée par le directeur de parcours dans la bus qui nous conduit au départ: les 27 premiers kilomètres sont très difficiles et les 10 derniers sont les plus durs…ah oui, au fait, les abandons…y en a pas !

Les chemins sont superbes: blocs de roche, mousse au sol, tourbières, marécages, rivières, bois mort, virage à droite…virage à gauche…virage à droite, pas de ligne droite, attention…racines !!! Cela me fait penser aux forêts enchantées de la Petite Suisse au Luxembourg. Un décor de Harry Potter.

La course se passe bien et j’ai du plaisir. C’est là aussi l’avantage de faire un 38km qui est aussi couru en même temps par les élites du TransVallée X…on ne s’attend pas à être aux premiers postes, alors, forcément, on se concentre sur sa propre course ! Je gère beaucoup mieux mon alimentation que d’habitude ce qui me permet de toujours courir sans fléchir. Le rythme n’est pas rapide à cause de tous les obstacles (racines et roches en pagaille), mais je garde mon tempo. Le tout se finit par une honorable 16ème place au classement du 38km, ce qui inclut tous les participants du jour (TransVallée, TransVallée X et participants du 38 km seulement). Le samedi soir est comme mes amis me l’avaient décrit, chaleureux, sympathique, convivial et éclairé au feu de bois. Un plaisir.


publicité

Le soleil radieux se lève alors sur le dernier jour de course. Les amis courent le 37km ce jour là alors que, pour ma part, je suis en liste sur le 21km. Mon départ est donc plus tard que le leur. Cela me laisse un peu de temps pour flâner sur la plage. Me vient alors l’idée d’aller regarder le classement par étapes et le classement général afin de voir comment les gens que je connais se classent. Je me dis que j’en profiterai également pour voir à combien de temps je me place des premiers. C’est lorsque mes yeux se posent sur le classement général de la TransVallée que le 2ème accident en 2 semaines arrive…mon nom figure en première position…! Ma première réaction fut de penser qu’il s’agissait d’une erreur. C’est en regardant les temps de chaque course que je réalise que non, ce n’est pas une erreur. Oupsi…en voilà une surprise !

En moins de 30 secondes c’est toute une stratégie de course qui se retrouve être mise à terre…je viens de passer de mode « course détente » à « et si je gagnais !? »… Une partie de moi me disait de ne pas y penser mais l’autre, au contraire, me susurrait à l’oreille que si je gérais bien mon effort je pourrais peut être faire mon 1er podium en course en sentiers. Finalement…c’est la partie la plus compétitive qui a dû gagner la bataille sur ma conscience j’imagine, car au départ, je cherchais du regard ceux qui étaient sur le podium virtuel avec moi pour tenter soit d’être devant eux, soit de ne pas les voir trop s’éloigner de moi.

Encore une fois, l’avantage quand on ne connait aucun des participants, c’est qu’on abandonne vite ce jeu de « Qui est qui? » pour se concentrer sur son effort. Les 21km se passent bien et même si une certaine fatigue musculaire commence à se faire sentir après 3 jours, le corps répond bien. Sûrement un peu poussé par l’idée de monter sur un podium, quelque soit la place définitive, je gère mes montées et attaque sur le plat et les descentes pour rattraper des coureurs.

Une fois la course terminée, j’ai la confirmation. Après toute une surprise le dimanche matin au réveil, j’ai donc gagné la TransVallée.

Rien ne sert de se mentir, je ne suis pas un coureur élite et si j’ai gagné c’est aussi parce que les meilleurs coureurs étaient sur la version X du TransVallée. Mais en même temps, il faut savoir prendre ce qui est à prendre, cette bûche de bois marquée « Gagnant » vient peut être simplement m’encourager dans mes efforts, et si je l’ai fait alors je peux vous le dire, VOUS AUSSI VOUS POUVEZ LE FAIRE !

Voici la trace du 38km du samedi. Les autres parcours se trouvent sur mon Strava. Je vous encourage à faire cette très (très) belle course, quelque soit vos ambitions et votre état d’esprit.

Durée Distance Dénivelé
km m
Lien vers l'activité Strava

Qu'en dites-vous ?

5 points
Vote positif Vote négatif

Total votes: 5

Votes positifs: 5

Pourcentage votes positifs: 100.000000%

Votes négatifs: 0

Pourcentage votes négatifs: 0.000000%