in

125 km entre crainte et fierté

Crainte

Il fait noir. Il fait froid. Il vente. Je n’ai pas dormi.

Il est 4 h du matin et j’attends le départ avec 200 autres loups à l’Ultra-Trail Harricana. L’envie d’aventure mélangée à la crainte que mon corps ne tienne pas le coup. Ces sentiments s’entrechoquent.


publicité

Noirceur

Ce rythme n’est pas le mien. Je ralenti. Les chevilles tanguent lâchement à la moindre irrégularité du sentier. Ma frontale s’éteint tranquillement plus j’en ai besoin. Une douleur lancinante au tendon d’Achille gauche refait surface. Chaque pas est pénible, ce sera ma faiblesse.

Quinze kilomètres de fait sur 125. Qu’est-ce que je fais ici…

Seul

Je rattrape Christian et Matthieu peu avant le premier ravito. Mon plan initial était de courir avec eux mais leur rythme plus rapide va m’épuiser prématurément. Nous sommes tous différents, avec des objectifs propres, et des hauts et des bas qui ne sont pas synchronisés. Allez-y les gars, on se revoit plus tard, peut-être.Qu’est-ce que je fais ici, seul…


publicité

Lumière

Le soleil s’est levé et il m’éclaire. J’entame la montée des Morios, 2 km assez abruptes où il faut parfois se hisser avec les mains pour avancer. Au sommet, quel spectacle! La lumière me réchauffe et me sort de ma noirceur. Ne pense pas à ce qui va mal, mais à ce qui va bien. Ce mantra me donne des ailes pour la descente! J’adore laisser la gravité m’emporter, sentir mon corps guidé par le sentier et ses nombreux lacets. J’ai repris le contrôle.

Contact

Je rejoins Matthieu dans un large chemin qui nous mène ensemble vers le ravito de mi-course. Joanie et Jean-François nous accueillent en criant, quelle énergie! Ils s’occupent de moi, remplissent mes gourdes et bourrent mon sac de barres d’énergie. Joanie inspecte ma cheville, tout semble tenir le coup. On parle et on rit. Prendre contact avec des proches qui sont venus te soutenir, c’est de l’énergie pure, un remontant qui fait prendre conscience que tu n’es pas seul, que tu comptes pour eux. Je me rendrai au fil d’arrivée car vous y serez. Merci Jo et JF!

Empathie

J’ai eu le privilège de courir aux côtés d’une icône du trail sur plusieurs kilomètres en repartant du ravito. Nous avons jasé de nos vies et de nos intérêts, du « pourquoi-courir-aussi-longtemps », de tout et de rien. Je laisse Luca continuer son chemin au moment où je retrouve Matthieu, rangeant son bâton fraîchement cassé, l’air un peu épuisé et découragé. Allez, je t’emmène avec moi! La course et la marche s’alternent, de même que les conversations légères et de fond.

Matthieu a un moral d’acier, comme toujours, mais ses jambes le font souffrir. Décision difficile, mais commune : je continu ma course à mon rythme et lui, il bat retraite au prochain ravito. La sagesse l’a remporté sur l’orgueil et j’admire sa décision. Pour moi, il a vaincu une épreuve, une épreuve inattendue contre lui-même. J’espère seulement l’avoir assez supporté dans ces moments.


publicité

Douleur

La borne du 100e kilomètre est franchie. J’endure des tensions dans les chevilles depuis le début. Mais le mal ne semble plus m’atteindre. Soudainement, dans un grand droit où je pouvais gagner en vitesse, je ressens une brûlure intense sous mon pied. Ça y est, une grosse ampoule vient d’éclater juste au bout de mon orthèse, et cette dernière s’enfonce dans la plaie à chaque foulée. Restons positif, le mal a enfin changé de place! Cette nouvelle douleur s’estompe par elle-même après une heure, je crois que mon cerveau a fini par l’ignorer.

Je sens que mon corps est guidé automatiquement. Les pas s’enchaînent et épousent le terrain sans y réfléchir. Plus rien ne m’arrête, même pas la douleur.

Fierté

Je traverse l’arche d’arrivée à 22h49. Je suis en déplacement depuis presque 19 h. Alors tout défile dans ma tête : je cours pour l’accomplissement et le dépassement de soi, pour mes proches, et pour ceux et celles que je motive à bouger davantage. Je suis fier de l’effort que j’ai donné et encore plus de mes amis et collègues qui m’ont encouragé en donnant généreusement à la cause de la sclérose en plaques. Fièrement, j’ai atteins tous mes objectifs pour cette course!

Qu'en dites-vous ?

34 points
Vote positif Vote négatif

Total votes: 36

Votes positifs: 35

Pourcentage votes positifs: 97.222222%

Votes négatifs: 1

Pourcentage votes négatifs: 2.777778%