in

Pour toi – à propos de l’entraînement

Crédit photo : Chantale Belhumeur

L’entraînement, la vie de famille, de couple, le travail, les études et le reste

Il n’existe pas qu’une stratégie, qu’un plan ou qu’une solution à l’assemblage de toutes ces dimensions.  La synchronisation ne fait pas encore l’objet d’une fonction automatique – heureusement – et il en revient à chaque personne, à chaque athlète, de construire un environnement et une réalité qui lui parlent.


publicité

On emboîte les choix et les routines en fonction de nos besoins, de nos désirs, de nos objectifs et de nos limites.  On répète souvent que ces limites, elles n’existent pas vraiment.  Que tout est possible.

J’y crois.  Pour de vrai.  Je pense, par contre, qu’il faut mettre l’épaule à la roue, comme on dit. Travailler à créer. Imaginer, rêver et établir une vision d’avenir.  Après, chaque pas, chaque moment, chaque sourire et chaque soupir comptent.  C’est ce qui nous forge.

Au quotidien, l’entraînement prend la place qu’on veut bien lui accorder.  On le chérit, on l’entretient et on se donne la peine de souligner son importance en lui accordant un certain rang dans nos priorités, selon des choix qui nous appartiennent.


publicité

Quand on est parent, ça veut dire, souvent, qu’on est prêt à saisir toute pause ou tout moment possible pour se donner l’élan de sortir et de sauter à pieds joints dans le sport.  Se lever très tôt, faire des cabrioles pour libérer du temps, trouver une gardienne pour se permettre de faire durer le plaisir, prendre un weekend juste pour aller dehors et pousser un peu ses limites.  Avec le temps qui passe, reprendre les trous, les dodos perdus, les jours d’imprévus…S’inscrire à un programme, un entraînement ou une compétition avec le sentiment de déplacer des montagnes… repeat! 

Quand on est étudiant, ça veut dire penser à tous ces moments où l’on peut se permettre de mettre la préparation de cours de côté.  Les utiliser pour rentabiliser un horaire qui suppose que le temps passe vite.  Entre deux bouchées, se précipiter dehors ou au gym.  Se rappeler des concepts tout en bougeant.  Souligner tous ces instants où l’on parvient à se libérer et respirer le grand air avec une sensation de victoire.  Rêver des vacances.  De la fin d’un stage.  De ces temps où la théorie débouchera sur l’aventure. S’inscrire à un programme, un entraînement ou une compétition avec les yeux pleins d’étoiles…repeat!   

Quand on est en couple, ça veut dire prendre le temps de communiquer, de construire et de partager ce qui nous anime, incluant la ferveur vouée à cet entraînement, celui qui nous motive, qui nous fait sourire et respirer un peu plus fort.  Celui qui nous fait sentir encore plus vivant.  À deux, c’est énorme.  Ça se décuple.  Comme une équipe, on peut partager et avancer, ensemble ou chacun à son rythme.  Dans le respect de soi et de l’autre.  Ça implique aussi deux horaires, deux calendriers, deux routines multipliées par 365 jours.  Tout de même!  C’est un travail de collaboration, d’échange, de soutien mutuel aussi.  S’inscrire à un programme, un entraînement ou une compétition en intercalant nos défis, heureux…repeat!


publicité

Quand, enfin, on est bien entouré, l’entraînement, ça veut dire un pan de vie qui prend forme, jour après jour et qui nous apporte quelque chose d’unique.  Qu’on parle de discipline, de persévérance, de force, d’endurance, de positivisme, de philosophie ou de résilience, ça inspire.  On devient créatif dans nos façons de le faire et de le vivre.  On le partage.  On le communique.

Chaque instant se trouve transformé, un tant soit peu, par cette opportunité que l’on s’offre.  Les muscles aussi, d’ailleurs!

Quand, enfin, je fais le choix de bouger, je permets à mon corps de parler, de s’élancer et de me surprendre.  C’est ça aussi, se dépasser.

Après, la mesure, l’intensité, la durée, le type, etc., c’est un peu comme les cordes d’un arc.  Comme une fleur qui complète un bouquet.  Comme ce qui permet de construire une base, une fondation pour installer un projet.  Petit à petit, on progresse.  Parfois on ralenti, parfois on s’arrête.  Et puis on reprend.

Pour certains, il y a de la curiosité et de l’intérêt.  Pour d’autres, il y a de la passion, de l’amour et, bien souvent, une volonté de fer.  Pour les proches, enfin, même s’ils estiment que ce qu’on fait est un peu fou, il y a de la patience, de l’admiration et peut-être, de l’inspiration.

Et c’est enfin comme ça que pourront s’appliquer, quelque part, un peu de cette force, de cette magie, de cette constance-là.  Parce qu’on en mange, parce qu’on le vit, parce qu’on en parle, tous ces pas que l’on franchi ont un sens.

Ici.

Chaque jour.

C’est l’heure!

Qu'en dites-vous ?

5 points
Vote positif Vote négatif

Total votes: 7

Votes positifs: 6

Pourcentage votes positifs: 85.714286%

Votes négatifs: 1

Pourcentage votes négatifs: 14.285714%